nostalgie

Aujourd’hui je suis nostalgique de nos discussions
Si brutalement on a mis fin à notre communion,
Nous étions comme d’un seul et même sang
N’étions que  deux mais paraissions cent.
 

 

On se sentait bien, libre, en sécurité
Au plus loin de ce monde détesté
Qui nous avait ignoré depuis toujours
Qui nous avait vomi sans détour.
 

 

Nos paroles étaient aussi tendres que de la crème
Aussi douces et sincères qu’un « je t’aime »
Puis, plus rien, le néant le chaos,
Mes phrases me revenaient par échos
 

 

Déboussolée, éprise, méprisée, délaissée
J’ai déambulé dans ma petite vie créée
J’ai de nouveau remis mon masque
De tout le monde, de mouton flasque
 

 

Comme c’est facile de berner le monde
De ne pas montrer ma face immonde
Mais mon âme n’est pas dupe

Elle sait ce qui se cache sous mes jupes.

fey

Laisser un commentaire